Son travail est inspiré par la calligraphie japonaise. Le clair-obscur prend une place importante dans la composition. Tout comme dans la philosophie japonaise, l'espace-temps joue un rôle principal dans cet esprit qui navigue entre la gestuelle maîtrisée et la spontanéité. De là naissent des espaces abstraits dont l'encre fige l'instant présent. Une dualité se développe entre le trait et l'espace vide.

 

Ainsi les tracés sont engendrés par ce flux d'énergie et deviennent véritablement vivants. De l'esprit, l'énergie passe au corps qui en un souffle est canalisée vers le pinceau sans retour possible. Ses œuvres se tournent de plus en plus vers le minimalisme. Les variations de la forme fluctuent avec le fond en complémentarité. Le fond lui-même est choisi expressément en matière brute, comme le lin ou le bois, pour augmenter ce contraste avec le trait délicat. La forme en ressort personnalisée, comme un roseau ou une branche qui vacille au gré du vent. L’espace inspire, la forme expire et marque la fin ou le début du cycle suivant, vu à travers le cercle.

Sophie Pardo a vécu en Espagne, et au sud de la France avant de s'installer à Montréal. Elle expose et travaille en collaboration avec la Wannabee Gallery de Milan et avec la Kinagency de San Diego. Elle a participé à divers événements et festivals et exposé à la Nouvelle-Orléans, à Londres et à Montréal.

  • Facebook noir rond
  • Instagram rond noir
  • Pinterest noir rond